Britisnours.com » Paris sportifs » Handicap paris sportif : que faut-il savoir ?

Handicap paris sportif : que faut-il savoir ?

Comme vous le savez sûrement, les paris sportifs consistent à miser de l’argent en pronostiquant sur les résultats d’une rencontre sportive. Les gains sont alors définis par une cote, qui prend en compte différent paramètres, notamment la différence de niveau entre les participants à la rencontre. La forme de pari la plus courante, consiste à simplement miser sur un résultat, si c’est le résultat gagnant vous remportez votre pari, sinon vous perdez. Mais de nombreux autres types de paris existent parmi lesquels on retrouve : le pari « banque », le pari face-à-face, etc. Dans cet article, on vous parlera du pari à handicap.

Comment fonctionne le pari sportif à handicap ?

En sport, on retrouve presque toujours un écart de niveau entre deux adversaires ou deux équipes. Souvent cette différence de niveau est mince, et donc non préjudiciable, mais il arrive qu’il y ait un trop grand écart entre les adversaires, ce qui entraîne un déséquilibre dans la rencontre et se traduit par une cote tout aussi déséquilibrée.

Pour contrebalancer cette différence de niveau, les bookmakers proposent un pari à handicap, en accordant un avantage de but (ou de points) à l’équipe la plus faible. Cela revient à quantifier la différence de niveau entre 2 équipes. Ce type de paris est très apprécié, car les cotes deviennent alors beaucoup plus équilibrées et donc beaucoup plus attrayantes pour les parieurs.

On peut alors parier sur le favori en espérant qu’il arrivera à surmonter son handicap, ou miser sur l’outsider en espérant que le handicap soit suffisant pour qu’il puisse gagner.

Cette forme de paris propose des cotes plus intéressantes, qui sont synonymes de meilleurs gains, mais aussi d’un plus grand risque de perte.

Une autre forme de paris à handicap existe, c’est le pari à handicap asiatique. La principale différence réside dans le fait que seuls les paris sur la victoire ou la défaite sont autorisés. Dans le cas d’un match nul, la mise est remboursée.

Exemple d’un pari sportif à handicap

Au football un pari à handicap se traduit souvent par un score de 1 : 0 en faveur de l’équipe la plus faible.

Dans un match PSG-Toulouse FC, le favori étant le PSG, supposons qu’on accorde un avantage de 2 : 0 en faveur de Toulouse. En fonction des résultats du match, on a :

  • Victoire du PSG 2 : 0 : Avec le handicap, le score devient 2 : 2, il fallait donc miser sur un match nul pour remporter la mise.
  • Victoire du PSG 1 : 0 : Avec le handicap, le score devient 2 : 1, malgré la victoire du PSG, il fallait miser sur la victoire de Toulouse pour gagner.
  • Victoire du PSG 3 : 0 : Avec le handicap, le score devient 3 : 1, Le PSG a donc surmonté son handicap et le parieur gagne s’il a parié sur le PSG.